Pas de PNR sans agriculteurs

Pas de PNR sans agriculteurs

L’Agriculture : un enjeu majeur pour les parcs

Points forts d’une note d’orientation de la Fédération des PNR
Juillet 2017

L’agriculture occupe une place essentielle dans les Parcs naturels régionaux: les Parcs comptent 58 000 exploitations (sources RGA 2010), avec une forte représentation des surfaces herbagères et pastorales (60 %) par rapport à la moyenne nationale (40 %). Les exploitations agricoles sont généralement plus diversifiées que dans le reste de la France et la vente des produits agricoles en circuits courts également plus développée.

Le nombre et les surfaces en agriculture biologique sont également plus importantes. Fin 2014, 1 hectare en bio sur cinq était situé dans un Parc naturel régional.

L’agriculture contribue à l’équilibre économique, environnemental et social des territoires. La préserver, l’accompagner dans son développement, c’est contribuer au maintien et au développement du potentiel productif territorial mais aussi à la production de biens publics : services environnementaux et territoriaux, emploi, alimentation. L’agriculture est une activité indispensable à l’équilibre de nos territoires ruraux.

Les Parcs défendent et accompagnent, une agriculture :
attachée au territoire qui soit adaptée aux ressources locales et contribuant au développement du territoire
à dimension humaine, contribuant au maintien de petites exploitations, attentive à la préservation et à la création d’emploi, protégeant et valorisant le patrimoine et les savoir-faire et favorisant l’accessibilité à tous des produits
respectant l’environnement, les ressources naturelles, et la qualité des paysages spécifiques au territoire de chacun des Parcs.

Engagés en faveur de l’agro-écologie, les Parcs sont vecteurs de nouvelles alliances agriculture – environnement – économie
Les Parcs sont notamment mobilisés sur la valorisation des ressources locales pour créer de la valeur ajoutée territoriale en soutenant le développement de filières de proximité (ex. approvisionnement en produits locaux de la restauration collective)
Ils expérimentent et soutiennent l’innovation en matière agricole comme par exemple le développement de filières innovantes (ex. : plantes tinctoriales, filière chanvre) ou le soutien de projets qui maintiennent la fonction alimentaire des exploitations agricoles tout en valorisant les sous-produits dans des filières « énergie renouvelable ».

Lire la note d’orientation complète

Leave a Reply

Your email address will not be published.